Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 19:46

Les multiples mérites du verset du Trône (partie 2/2)

 

 

11 - Onzième mérite : Ce verset, récité avec les deux derniers versets de Sourate al-Baqara (La Vache), apporte du secours à celui qui les récite. En plus, deux anges se chargent de sa protection durant toute la nuit de sa récitation.

Abû Qatada (Radia Allah ‘anh)  rapporte ceci : « Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : Allah Sobhanaho apporte Son secours à celui qui récite Âyatu al-Kursî et les deux derniers versets de Sourate Al-baqara (La Vache) au moment des afflictions et des épreuves. »

Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni. De même Qatada rapporte que celui qui récite Âyatu l-Kursî en s’installant dans son lit sera protégé par deux anges jusqu’au réveil.  Cette tradition est recensée par Ibn al-Dharis.

 

12 - Douzième mérite : A celui qui récite ce verset à la fin de chaque prière prescrite, Dieu inspire à son cœur de rendre Grâce et à sa langue de pratiquer le dhikr (mention de Dieu). Il reçoit en plus l’équivalent de la récompense d’un martyr et l’équivalent de l’œuvre d’un juste, car il s’agit du plus grand verset révélé dans le Coran.

Abû Mûssa al-Ash’ari (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : «Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit ceci : Allah sobhanaho a révélé a Mûssa (Moïse) Ibn ‘Imrân de réciter Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, car à celui qui le récite à la fin de chaque prière prescrite, Dieu lui donne ceci : un cœur comme celui des gens qui s’adonnent au dhikr (mention de Dieu), une récompense équivalente à celle des Prophètes et une œuvre comme celles des justes. C’est que la récitation régulière de ce verset ne peut être observée que par un prophète ou par un juste dont Dieu a éprouvé le cœur dans la Foi pour le destiner au martyr. »

 

13 - Treizième mérite : Celui qui récite ce verset avec le verset 3 de sourate Junus et ceux des deux dernières sourates du Coran sur une femme qui a des difficultés pour accoucher, il facilite son accouchement.

Fâtima-Zahra (Radia Allah ‘anha) la propre fille du Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) rapporte ceci : «A l’approche de son accouchement, le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a ordonné à Um Salama et Zaynab Bint Jahsh de se rendre au chevet de sa fille Fatima et de réciter sur elle Âyatu l-Kursî, le verset 3 de la surat Jonas ainsi que les versets des deux dernières surat du Coran. »  Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni.

 

14 - Quatorzième mérite : Celui qui le récite ne cesse d’être protéger par un gardien préposé par Dieu.  Le démon ne s’approche pas ce lui qui a récité ce verset durant toute la nuit. Il ne faut pas s’en étonner car il s’agit d’un Trésor provenant du Trône divin qui n’a été accordé à aucun autre Prophète avant notre Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam). Ali (Radia Allah ‘anh) a dit: « Je ne peux concevoir qu’un homme qui a grandi en Islam ou qui a perçu avec son discernement la vérité de l’Islâm puisse dormir sans réciter Âyatu l-Kursî. Si vous saviez ce qu’il renferme vous ne le négligerez jamais. L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « On m’a donné Âyatu l-Kursî à partir d’un Trésor enfoui sous le Trône divin et personne ne l’a reçu avant moi ! »

Ali ajoute : Depuis que j’ai entendu ces Paroles de l’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) je ne me suis jamais endormi une seule nuit sans avoir récité ce verset. »  Ce Hadîth est recensé par Al-Daylamî.

 

15 - Quinzième mérite: Aucun voile ne s’interpose entre Dieu et Âyatu l-Kursî ainsi que Sourate Al-Fâtiha et les versets 18, 26 et 27 de sourate âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân). Ali (Radia Allah ‘anh) a dit : «Sourate al-Fâtiha (La Liminaire), Âyatu l-Kursî et les versets 18, 26 et 27 de surat âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân) sont suspendus (au Trône) et rien ne s’interpose entre eux et Dieu. Ils disent à Dieu : Tu nous fais descendre sur Terre, vers celui qui te désobéit ?

Dieu leur dit : « Je jure par Moi-même ! Aucun de Mes serviteurs ne vous répète, à la fin de chaque prière, sans que Je fasse du Paradis le lieu de son séjour, sans que Je le fasse habiter dans la Demeure Sacro-saint, sans que Je le regarde soixante-dix fois chaque jour avec Mon Oeil intérieur, sans que Je lui accorde chaque jour la satisfaction de soixante-dix besoins dont le moindre est le pardon et sans que Je le protège de son ennemi et le fasse triompher de lui. » Cette Tradition est recensée par Ibn al-Sunnî, Al-Shahami, Ibn al-Jawzî et Suyûtî.  Tafsîr : Exégèse Ibn Kathîr

 

source

http://sahihboukhari.free.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN

Articles Récents