Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

14 mars 2006 2 14 /03 /mars /2006 18:15

Zeinab, la fille aînée du prophète (P.S soient sur lui)

Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) est la fille aînée du Prophète (P.S. soient sur lui) et de Khadija (Allah soit satisfait d’elle). Sa naissance précéda de dix ans, la révélation divine faite à son père (P.S. soient sur lui).

 

Son mariage (Allah soit satisfait d’elle)

 

Ella a épousé Aba El Aâs fils de Rabii qui était du nombre des plus grands commerçants. Aba El Aâs et Zeinab eurent deux heureux événements, en premier lieu la naissance d’une fille dénommée Oumama et plus tard, un garçon prénommé Ali. Ces circonstances ont eu lieu juste avant l’Hégire du Messager (P.S. soient sur lui).

 

Sa vie avec Aba El Aâs après la révélation


De retour de sa tournée commerciale, Aba El Aâs fut mis au courant de la propagation de l’Islam à la Mecque, de l’appel à l’unicité et l’adoration d’un Dieu unique. Zeinab exhortait son époux à se rallier à sa foi. Hélas, il déclina l’offre, argumentant sur le fait que l’on dise, qu’il a soi-disant abandonné la religion de ses aïeux pour l’Islam.

Les Qouraych exerçait une pression sur Abu-l Aas pour cela mais il refusa. Quand le meneur des Qouraych s'approcha de lui et lui promit la plus riche et la plus belle femme s'il répudiait Zaynab, il répondit : "j'aime profondément et passionnément ma femme, et j'ai une grande estime pour son père, même si je n'ai pas embrassé l'islam".

Les Qoreichites décrétèrent la relégation de toute la famille du Messager (P.S. soient sur lui), de ses proches parents et de ses adeptes, qui emménagèrent dans les ravins, aux abords de la Mecque, et cela, pendant une période de trois ans. La Mort de Khadija (Allah soit satisfait d’elle) survenue à cette époque, suivi de celle d’Abou Talib, l’oncle du Messager (P.S. soient sur lui) qui lui aurait accordé un grand soutien bien qu’il n’était pas converti, il l’aurait protégé du mal que les Qoreichites essayaient de lui faire. Cette année fut désignée l’année du deuil.

Sur ordre du Prophète (P.S. soient sur lui), les fidèles finirent par quitter la Mecque, suivi plus tard par le prophète et son fidèle compagnon Abou Bakr (Allah soit satisfait d’elle). Zeinab demeura à la Mecque recluse en compagnie de ses enfants.

 

Le rançon de Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) pour libérer son mari

Lors de la bataille de Badr, les Musulmans étaient approximativement trois cents, alors que les Qoreïchites furent un millier. Pourtant, les musulmans remportèrent la victoire avec l’aide du Tout Puissant. Rentrant victorieux à Médine avec un butin et de nombreux prisonniers de guerre, parmi lesquels se trouvait Aba El Aâs.

Les Musulmans avaient exigé une rançon contre la liberté des captifs. A la Mecque, les Qoreïchites se rendirent chez les parents des détenus, afin de réunir la rançon réclamée. Ils se rendirent chez Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) lui réclamant le prix de la rançon contre la liberté de son mari. Elle ne possédait que la précieuse parure héritée de sa mère (Allah soit satisfait d’elle).

Le Prophète (P.S. soient sur lui) l’ayant reconnue, il pleura et expliqua aux musulmans les faits, leur demandant avec leur approbation la liberté d’Aba El Aâs. Le Prophète (P.S. soient sur lui) demanda à Aba El Aâs d’être seul avec lui; une fois en tête à tête, il lui dit: "L’Islam vous sépare, ta femme et toi, elle n’est plus licite pour toi, ni toi pour elle, toi polythéiste et elle musulmane. Je te demande de bien vouloir me l’envoyer" ; il accepta la sollicitation.

 

Emigration de Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) vers la Médine


L’inclination de Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) pour l’Islam fut plus forte que toute chose. Enceinte, elle s’apprêta à les préparations terminées, elle se mit en route en plein jour et devant les Qoreichites, accompagnée seulement par le frère de son conjoint. La nouvelle de son exode est parvenue aux oreilles des ennemis de l’Islam, et la blessure de la défaite était encore béante chez eux, et l’auteur n’était autre que son père (P.S. soient sur lui), il fallait se venger, ils envoyèrent quelques hommes, avec à leur tête Abou Soufyan pour les intercepter. Ils finirent par les rejoindre hors de la Mecque, l’un d’eux jeta Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) à terre de sa monture sans ménagement. Heurtant un rocher, elle se mit à saigner abondamment perdant le fœtus et faillit mourir. Grand archer, son beau frère s’était mis en position l’arc à la main, la défendant contre quiconque voulait s’approcher d’elle. A cet instant précis, Abou Soufyan s’était interposé pour le calmer. Le frère d’Aba El Aâs se calma et rengaina ses flèches. Il fit demi-tour avec sa belle sœur à la Mecque où elle fut soignée. Une fois ses forces revenues, elle quitta la Mecque avec son beau frère. Arrivée à Médine, elle fut accueillie par le Prophète (P.S. soient sur lui) et les Musulmans, ce fut une des réceptions les plus chaleureuses.

 

La conversion de Aba El Aâs 

C’est en l’an sept (07) de l’Hégire, qu’Aba El Aâs quitta la Mecque pour Médine. Arrivé, il s’introduisit dans la mosquée du Prophète (P.S. soient sur lui), et là, devant les Musulmans, prononça la formule de foi. Les Croyants, glorifiant et louant Dieu, furent réjouis de sa conversion à l’Islam. Le Prophète (P.S. soient sur lui) l’invita chez lui, appela sa fille Zeinab (Allah soit satisfait d’elle), les réunit de nouveau. Les parfaits et loyaux époux reprirent conjointement une vie heureuse avec leurs enfants Oumama et Ali, adorant Dieu.

 

La mort de Zeinab (Allah soit satisfait d’elle)


Une année s’écoula après le retrouvaille de Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) et son mari, Zeinab (Allah soit satisfait d’elle) décéda, le Prophète (P.S. soient sur lui) porta son deuil, ainsi qu’Aba El Aâs. Le Prophète (P.S. soient sur lui) l’enveloppa dans un de ses voiles. Lors de son enterrement, le Prophète (P.S. soient sur lui) était descendu dans sa sépulture, attristé de sa perte, invoquant Dieu, afin de la soulager de l’étroitesse du tombeau.

 

Sources :

Extrait du chapitre "Zineb l’aînesse" du livre "Les femmes filles du prophète condisciples vertueuses" préparé par Fadal Haja. Traduction: Dr Hébri Bousserouel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nadia - dans FEMMES autour du Prophète

Articles Récents