Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 15:23

Fatima : la quatrième fille du Prophète

Fatima était la quatrième fille du Prophète (P.S. soient sur lui). Elle naquit alors que son respecté père avait commencé à passer de longs moments dans les montagnes entourant la Mecque, réfléchissant aux grands mystères de la création.

 

Sa jeunesse

C'était le moment, avant que le Prophète Mohamad (P.S. soient sur lui) ne commence à recevoir la Révélation, où ses sœur aînée, Zaynab, épousa son cousin al-As ibn ar Rabiah. Puis suivit le mariage de ses deux autres sœurs, Rouqayya et Oum Kulthum, avec les fils d'Abou Lahab, l'oncle paternel du Prophète (P.S. soient sur lui). Abou Lahab. La petite Fatima (Allah soit satisfait d’elle) vit alors ses sœurs quitter la maison l'une après l'autre pour vivre avec leurs époux. Elle les aimait beaucoup et fut triste et solitaire après leur départ. On dit qu'un certain mutisme et une douloureuse tristesse l'envahit, dans la maison de ses parents. Il y avait aussi Barakah l'esclave d'Amina, (la mère du Prophète) qui était avec le Prophète (P.S. soient sur lui) depuis sa naissance, Zayd ibn et Ali Ibn Abou Tâlib (Allah soit satisfait d’eux).

 

Fatima témoin des oppositions et de harcèlement contre son père

Un jour, alors qu'elle n'avait pas encore dix ans, elle accompagna son père à la mosquée al-Harâm où il se tint en un endroit nommé al-Hijr, en face de la Kabah, et commença à prier. Fatima (Allah soit satisfait d’elle) resta à ses côtés. Un groupe de Qouraych se réunirent autour de lui. Il y avait Abou Jahl ibn Hisham, l'oncle du Prophète (P.S. soient sur lui), Uqbah ibn Abi Muayt, Umayyah ibn Khalaf, ainsi que Shaybah et Utbah, les fils de Rabi'ah. De façon menaçante, le groupe monta vers le Prophète (P.S. soient sur lui) et Abou Jahl, le meneur, demanda : 'lequel d'entre vous peut apporter les entrailles d'un animal abattu et les jeter sur Mohamad?' Uqbah ibn Abi Muayt, l'un des plus odieux du groupe, se porta volontaire et partit précipitamment. Il revint avec les ordures et les jeta sur les épaules du Prophète (P.S. soient sur lui), alors qu'il était toujours prosterné. Abdullah ibn Masud, un compagnon du Prophète (P.S. soient sur lui), était présent mais il ne pouvait rien dire ou faire. Imaginez le sentiment de Fatima (Allah soit satisfait d’elle), quand elle vit son père traité de la sorte. Que pouvait-elle faire, elle, une enfant de moins de dix ans ? Elle monta vers son père et lui retira les ordures puis elle se tint fermement et en colère devant le groupe de Qouraych et lança des paroles blessantes contre eux. Ils ne lui dirent pas un seul mot.

A une autre occasion, Fatima (Allah soit satisfait d’elle) était avec le Prophète (P.S. soient sur lui) quand une foule de Qouraych se réunit autour de lui, le saisirent et essayèrent de l'étrangler avec ses propres vêtements. Fatima (Allah soit satisfait d’elle) cria et appela à l'aide. Abou Bakr (Allah soit satisfait de lui) accouru et réussit à libérer le Prophète (P.S. soient sur lui). Il implorait alors: 'Tueriez-vous un homme qui dit : 'Mon seigneur est Allah'. Au lieu de baisser les bras, la foule se tourna vers Abou Bakr (Allah soit satisfait de lui) et commença à le battre jusqu'à ce que le sang coule de sa tête et de son visage.

 

La mort de sa mère Khadîja (Allah soit satisfait d’elle)

Apres la mort de Khadîja (Allah soit satisfait d’elle), le Prophète (P.S. soient sur lui) et sa famille perdirent une de leur plus grande source de réconfort et de force qui les avait soutenus à travers les moments difficiles. Fatima (Allah soit satisfait d’elle), à présent une jeune fille, fut vivement attristée par la mort de sa mère. Elle pleura des larmes amères et pendant quelques temps fut si frappée par la douleur que sa santé se détériora. On craignit même qu'elle ne meure de chagrin.

Bien que sa sœur aînée, Oum Kulthum, demeurait dans la même famille, Fatima (Allah soit satisfait d’elle) réalisa qu'elle avait maintenant une grande responsabilité avec le décès de sa mère. Elle ressentait qu'elle devait donner à son père un soutien encore plus fort. Avec une tendresse affectueuse, elle se dévoua pour veiller à ses besoins. Elle fut si soucieuse par le bien-être de son père qu'on commença à l'appeler (Oum Abiha), la mère de son père. Elle lui apportait ainsi un soulagement et un réconfort pendant les moments d'épreuve et de difficulté.

 

Son émigration (Allah soit satisfait d’elle)

Fatima (Allah soit satisfait d’elle) émigra à Médine quelques semaines après le Prophète (P.S. soient sur lui). Elle y alla avec Zayd ibn Harithah, qui fut renvoyé par le Prophète à la Mecque pour amener le reste de la famille, dont et Oum Kulthum, Sawdah, Barakah et son fils Usamah, il y avait également Abdullah le fils d'Abou Bakr, qui accompagnait sa mère et ses sœurs, Aicha et Asma.

 

Son mariage avec Ali (Allah soit satisfait de lui)

A AlMadinah, Fatima (Allah soit satisfait d’elle) vivait avec son père dans la simple demeure qu'il avait construite. En l'an 2 de l'Hégire, elle reçut des propositions de mariage par l'intermédiaire de son père, les deux furent rejetées. Ali Ibn Abou Tâlib (Allah soit satisfait de lui), , rassembla alors son courage et vint demander sa main. En présence du Prophète (P.S. soient sur lui), il se laissa intimider et perdit sa langue. Il ne quitta pas le sol des yeux et ne put dire un mot. Le Prophète (P.S. soient sur lui) lui demanda alors : 'Pourquoi es-tu venu ? As-tu besoin de quelque chose ?' Ali (Allah soit satisfait de lui) ne pouvait toujours pas parler alors le Prophète (P.S. soient sur lui) suggéra : 'Peut-être es-tu venu pour demander Fatima en mariage ?' 'Oui' répondit Ali (Allah soit satisfait de lui). Selon ce qu'on rapporte, le Prophète (P.S. soient sur lui) dit simplement: 'Marhaban wa ahlan’ Bienvenue dans la famille' et cela fut prit comme l'approbation du Prophète (P.S. soient sur lui) par Ali (Allah soit satisfait de lui) et par les Ansars qui l'attendaient dehors.

On rapporte aussi que le Prophète (P.S. soient sur lui) approuva et demanda à Ali (Allah soit satisfait de lui) s'il avait quelque chose à donner en dot. Ali (Allah soit satisfait de lui) répondit que non. Le Prophète (P.S. soient sur lui) lui rappela qu'il avait un bouclier qu'il pouvait vendre. Ali (Allah soit satisfait de lui) vendit le bouclier à Uthman pour quatre dirhams et pendant qu'il se dépêchait de retourner chez le Prophète (P.S. soient sur lui) pour lui remettre la dot, Uthman l'arrêta et lui dit : 'Je te rends ton bouclier comme cadeau de ma part pour ton mariage avec Fatima (Allah soit satisfait d’elle)'. Fatima et Ali (Allah soit satisfait d’eux) se marièrent donc probablement au début de l'an 2 de l'Hégire. Elle avait environ 19 ans à ce moment, et Ali (Allah soit satisfait de lui) en avait environ 21. Le Prophète (P.S. soient sur lui) lui-même dirigea la cérémonie du mariage. Pour le "Walîmah", on servit aux invités des dattes, des figues et une mixture de dattes et de beurre gras appelé hais. Un membre dirigeant des Ansars offrit un bélier et d'autres firent des dons de céréales. Tout Madinah se réjouit.

 

Fatima l’épouse

La vie de Fatima avec Ali (Allah soit satisfait d’eux) fut aussi simple et sobre qu'elle l'avait été chez son père. En fait, en ce qui concerne le confort matériel, c'était une vie de difficultés et de privations. Durant leur vie commune, Ali (Allah soit satisfait de lui) resta pauvre car il n'attachait que peu d'importance aux richesses matérielles. Fatima (Allah soit satisfait d’elle) était la seule parmi ses sœurs à ne pas avoir épouser un homme riche.

Dans la maison de son père,  il y avait toujours des mains prêtes à aider. Mais maintenant elle devait faire face seule, de fait. Pour soulager leur pauvreté, Ali (Allah soit satisfait de lui) travaillait comme peintre et porteur d'eau et elle comme broyeuse de céréales. Un jour elle dit à Ali (Allah soit satisfait de lui) : 'J'ai moulu jusqu'à ce que mes mains se couvrent de cloques'. 'J'ai puisé de l'eau jusqu'à en avoir mal à la poitrine' répliqua Ali (Allah soit satisfait de lui). Celui-ci suggéra à Fatima (Allah soit satisfait d’elle) 'Dieu a donné à ton père de te donner un esclave

A contrecœur, elle alla chez le Prophète (P.S. soient sur lui) qui lui dit : 'qu'est-ce qui t'amène ici, ma petite fille ?' 'Je suis venue te donner le Salam' dit-elle de peur qu'il ne puisse lui donner ce qu'elle avait l'intention de demander.

'Que faisais-tu ?' demanda Ali (Allah soit satisfait de lui) lorsqu'elle repartit seule.

'J'avais honte de lui demander' dit-elle. Alors tous deux vinrent ensemble mais le Prophète (P.S. soient sur lui) sentit qu'ils étaient moins dans le besoin que d'autres.

'Je ne vais pas vous le donner' dit-il 'et laisser les Ahl as-Suffah (pauvres musulmans restés dans la mosquée) tourmentés par la faim. Je n'ai pas assez pour leur nourriture…'

Ali et Fatima (Allah soit satisfait d’eux) rentrèrent chez eux, et se sentirent quelque peu découragés mais cette nuit, après qu'ils soient allés se coucher, ils entendirent la voix du Prophète (P.S. soient sur lui) leur demandant la permission d'entrer. Pour l'accueillir, ils se levèrent, mais le Prophète (P.S. soient sur lui) leur dit : 'Restez où vous êtes' et il s'assit à côté d'eux 'Ne vous indiquerais-je pas quelque chose de meilleur que ce que vous êtes venus me demander ?' demanda-t-il et ils lui dirent 'Si', il dit : 'Les mots que Jibril m'a enseignés, que vous pouvez dire : 'Subhaan Allah' dix fois après la prière, et dix fois "AI hamdu lillah' et dix fois "Allahu Akbar". Et ceci, avant de dormir, il faut que vous le disiez 33 fois chacun.

Ali (Allah soit satisfait de lui) dit plus tard : 'je n'ai jamais manqué de le faire depuis que le Messager de Dieu (P.S. soient sur lui) nous l'a enseigné'

 

La naissance de ses fils Al-Hasan et Al-Housayn

Fatima (Allah soit satisfait d’elle) donna naissance à un garçon au mois de Ramadan en 3 H. Le Prophète (P.S. soient sur lui) l'appela Al-Hasan, Un an plus tard elle donna naissance à un autre garçon, qui fut appelé Al-Husayn. Fatima emmenait souvent ses deux fils voir leur grand-père qui les aimait excessivement. Plus tard il les emmenait à la Mosquée et ils grimpaient sur son dos quand il se prosternait. Il fit de même avec sa petite-fille, Umamah, la fille de Zaynab.

 

La naissance de ses filles Zaynab et Oum Kalthoum

Huit ans après l'hégire, Fatima (Allah soit satisfait d’elle) donna naissance à un troisième enfant, une fille qu'elle nomma comme sa sœur aînée Zaynab, qui était décédée peu avant sa naissance. Cette Zaynab grandit et fut l'héroïne de Karbala. Le quatrième enfant de Fatima (Allah soit satisfait d’elle) naquit l'année d'ensuite. L'enfant était aussi une fille et elle l'appela Oum Kulthum comme sa sœur qui mourut l'année précédente d'une maladie. Ce fut seulement par la progéniture de Fatima (Allah soit satisfait d’elle) que la descendance du Prophète (P.S. soient sur lui) fut perpétuée.


La mort du Prophète

 

Au cours de Ramadhan de la 10ème année, juste avant qu'il n'accomplisse son pèlerinage d'adieu, le Prophète (P.S. soient sur lui) confia à Fatima (Allah soit satisfait d’elle) un secret révélé à personne jusqu'alors : 'Jibril me récitait le Quran et je le lui récitais une fois par an, mais cette année il l'a récité avec moi deux fois. Je suis bien forcé de croire que mon temps est venu'.

De retour de son pèlerinage d'adieu, le Prophète (P.S. soient sur lui) tomba gravement malade. Il passa ses derniers jours dans l'appartement de sa femme Aicha (Allah soit satisfait d’elle). Quand Fatima (Allah soit satisfait d’elle) venait lui rendre visite, Aicha (Allah soit satisfait d’elle) laissait le père et sa fille seuls ensemble.

Un jour il appela Fatima (Allah soit satisfait d’elle)… quand elle vint il l'embrassa et murmura quelques mots dans son oreille. Elle pleura. Alors il murmura à nouveau dans son oreille et elle sourit. Aicha (Allah soit satisfait d’elle) vit cela et demanda : 'tu pleures et tu ris en même temps Fatima? Que t'a dit le Messager de Dieu (P.S. soient sur lui) ?' 'Il me dit d'abord qu'il allait rencontrer son Seigneur dans un court instant et j'ai pleuré.' Il me dit alors : 'Ne pleure pas tu seras la 1ère de ma maison à me rejoindre et là j'ai souris.'

Peu de temps après, le Prophète (P.S. soient sur lui) décéda. Fatima (Allah soit satisfait d’elle) était frappée de chagrin et on la vit souvent pleurer abondamment. Un des compagnons nota qu'il ne la vit plus rire après la mort de son père.

 

Sa mort (Allah soit satisfait d’elle)

Un matin, tôt, au cours du mois de Ramadhan, 5 mois seulement après la mort du Prophète (P.S. soient sur lui), Fatima (Allah soit satisfait d’elle) se réveilla semblant exceptionnellement heureuse et pleine de gaieté. L'après-midi, on rapporte qu'elle appela Salma bint Umays (Allah soit satisfait d’elle) qui veillait sur elle. Elle demanda de l'eau et prit un bain. Elle mit alors de nouveaux habits et se parfuma. Elle demanda ensuite à Salma de mettre son lit dans la cour de la maison. Le visage tourné vers le ciel au-dessus, elle demanda son mari Ali (Allah soit satisfait de lui). Il fut surpris de la voir étendue au milieu de la cour et lui demanda ce qui n'allait pas. Elle sourit et dit : 'j'ai rendez-vous aujourd'hui avec le Messager (P.S. soient sur lui)', Ali (Allah soit satisfait de lui) pleura et elle essaya de le consoler. Elle lui dit de prendre soin de ses fils Al-Hasan et Al-Husayn et demanda à être enterrée sans cérémonie. Elle fixa à nouveau le ciel, puis ferma les yeux et rendit l'âme. Fatima n'avait que 29 ans…

 

Source :

Extrait du chapitre "Fatima-Zahra" du livre "Les femmes filles du prophète condisciples vertueuses" préparé par Fadal Haja. Traduction: Dr Hébri Bousserouel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by nadia - dans FEMMES autour du Prophète

Articles Récents