Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

12 juin 2006 1 12 /06 /juin /2006 16:46


La polygamie dans l’islam

Historiquement, la polygamie n'est pas une innovation islamique. Tous les prophètes de la Bible ou presque eurent de 2 à 1000 épouses. Sauf Jésus (‘alih Salam). [Quoique Jésus (‘alih Salam) ait, selon Matthieu 25/1-13 fait référence à une parabole explicitement polygame, sans aucune condamnation].

 

La norme du mariage dans l’Islam est la monogamie, et l’Islam a permis la polygamie, déjà existante (polygynie), mais il la régule et la restreint. Elle n’est ni exigée ni encouragée. L’esprit de la loi est de prendre des mesures concernant les événements imprévus des personnes et de la collectivité (voir plus bas) et de fournir une solution morale, pratique et humaine aux veuves et aux orphelins. Ceci peut expliquer pourquoi le verset qui règle la polygamie a été révélé après la guerre d’Ohod (voir plus bas).

 

L’étude contextuelle et grammaticale du verset coranique qui est le seul à évoquer la question de la polygamie peut nous aider à comprendre la position de l’islam face à ce problème social. Tout d’abord le verset qui a fait couler beaucoup d’encre à propos de la polygamie est le suivant : « Si vous craignez d’être injustes pour les orphelins, épousez des femmes qui vous plaisent. Ayez-en deux, trois ou quatre, mais si vous craignez d’être injustes, une seule ou bien des esclaves de peur d’être injustes. » (Sourate 4- verset 3). Le verset numéro 129 de la même sourate, dit clairement « Vous ne pouvez jamais être juste envers vos femmes, même si vous le désirez ardemment ». Donc la polygamie est liée directement par une construction grammaticale à un problème social celui des orphelins qui sont le sujet de plusieurs versets de la même sourate.

 

Le contexte historique et social du verset de la polygamie

Les musulmans ont perdu soixante dix hommes pendant la razzia d’Ehud. Le nombre de combattants musulmans, était de sept cents. Donc 10% des hommes dans la communauté musulmane sont morts dans cette bataille. La polygamie était une coutume préislamique répandue en Arabie, en Orient, en Afrique. Le Coran n’avait pas encore pris position. Si parmi les soixante dix musulmans décédés, certains hommes étaient polygames, on imagine aisément la catastrophe que cela représente : plus de 10% des femmes musulmanes se retrouvent donc veuves et sans revenus avec des enfants à charge pour la plupart d’entre elles. A ce titre, une solidarité s’impose. La communauté est toute jeune et l’administration au sens moderne (avec notamment le paiement d’impôts) n’avait pas encore vu le jour à cette époque. Les musulmans pensaient alors à se remarier avec certaines veuves. Dans ce contexte dramatique, le verset de la polygamie a été révélé dans ses conditions précises.

 

La progamie en Arabie avant l’islam

A cet époque un homme avait même le droit de tuer ses filles, de les vendre, de les marier contre une dot sans demander leur avis. Les guerres étaient tribales sous forme de razzia. C’est dans ce contexte historique, géographique, social, religieux, économique, militaire et culturel de l’Arabie au septième siècle qu’est révélé ce verset pour traiter à la fois des problèmes relatifs aux orphelins, aux veuves et à la polygamie.

 
Le prophète et la polygamie

Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) s’est marié avec Khadija (Radia Allah ‘anha) âgée de quarante ans alors qu’il n’avait que vingt cinq ans. Lors de son décès, il avait plus de cinquante ans sans être polygame. Au cours des dernières années de sa vie, il s’est remarié avec plusieurs femmes. Chaque mariage avait une raison différente : familiale comme le mariage avec Souada afin qu’elle puisse s’occuper de ses enfants. Le mariage avec les veuves Hafsa et Oum Salma. Le mariage avec Jouayria bint Alharith qui était esclave, le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam)  l’a libérée pour l’épouser, par conséquent les compagnons ont libéré une centaine d’esclaves parents et proches de cette femme qui était devenue mère des croyants. Il s’est remarié avec Onm Habiba, fille d’Abu Sufyan chef des Mecquois pour une raison politique. Le mariage avec Aïcha avait pour but d’honorer son père Abu Baker qui a dépensé sa richesse et consacré sa vie pour la nouvelle religion. De plus quand le verset suivant a été révélé après celui de la polygamie « Ô prophète, dis à tes épouses, si vous vous voulez jouir de la vie du monde, et de ses parures, venez à moi. Je vous en ferai profiter et vous répudierai d’une façon honorable » (sourate 33 verset 28). Le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a par la suite donné le choix à ses épouses de rester ou pas avec lui.

 

Et la femme, a-t-elle le droit d'avoir plusieurs maris ?"

Qu'un homme ait plusieurs épouses, cela s'appelle en fait la polygynie (qui est une des formes de la polygamie). Et qu'une femme ait plusieurs maris, cela s'appelle la polyandrie (qui est une autre forme de polygamie).  Dans l'Arabie préislamique, une certaine forme de polyandrie avait cours, comme l'a rapporté Aïcha (Radia Allah ‘anha) (Sahîh Al-Bukhârî et Sunan Abî Dâoûd).

 

Aujourd'hui encore, certains peuples du monde ont recours à cette pratique : un reportage existe à ce sujet dans le magazine Géo (n° 94, décembre 1986, pp. 166-183) à propos d'un mariage polyandrique dans un village d'une région du Népal : la jeune femme se marie en même temps avec cinq maris.

 

Mais l'islam n'autorise pas la polyandrie pour l'évidente raison du problème de filiation. En effet, on ne saurait pas, alors, de quel mari est l'enfant que porte la femme. (Selon l'article de Géo sus-cité, la tradition locale dans cette région du Népal a résolu le problème en accordant à l'aîné des maris la paternité.)

 

Pourquoi le Coran a-t-il institué la polygynie ?

Il faut savoir que ce n'est pas l'islam qui a inventé la polygynie. Elle existait déjà bien avant la révélation du Coran au Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam), et elle existe toujours aujourd'hui chez des gens qui ne se réfèrent aucunement à l'islam. Le cas des Mormons est bien connu aux Etats-Unis (vous avez d'ailleurs entendu parler comme moi du procès qui est fait actuellement outre-Atlantique à un Américain mormon époux de cinq femmes). De même, en Afrique, la polygamie est pratiquée chez des musulmans mais aussi chez des animistes.

 

L'islam n'a donc pas inventé la polygynie. Il ne l'a pas non plus rendu obligatoire. Il n'a fait que la limiter (4 épouses au maximum) en y instaurant des conditions, comme par exemple celle-ci : l'homme doit être rigoureusement juste envers toutes ses épouses (exactement le même soutien financier à toutes, le partage rigoureusement équitable des nuits, etc.).

 
Droit de la femme

Tous les intéressés impliqués dans un mariage polygame ont des options. Une femme ne peut être forcée à devenir une seconde épouse. La première femme qui n’accepte pas une situation de polygamie a le droit de demander le divorce. Enfin, il faut savoir qu'en islam, le mariage étant non pas un sacrement mais un contrat entre deux êtres consentants, il est tout à fait possible que la femme stipule comme condition, lors de son mariage, que son mari ne prendra pas de deuxième épouse. Si certaines autres conditions formulées à l'occasion du mariage ne sont pas valables (car contredisant des principes établis), celle-ci est tout à fait valable, et le mari ne peut alors pas prendre de deuxième épouse.

 
Conditions de la polygamie

Premièrement, l’équité prescrite par la parole du Très Haut : « Si vous craignez de ne pas être équitables envers les orphelines, il vous est permis de vous marier, à deux, trois ou quatre femmes ! Si vous craignez de  manquer d’impartialité envers elles, prenez une seule femme, ou les captives que votre droite maîtrise. C’est plus sûr, pour ne pas être inique » (Sourate 4 : 3). Ce verset indique que l’équité est une condition pour l’autorisation de la polygamie. Si l’on craint de ne pas être équitable à l’égard des épouses en cas de polygamie, on doit se contenter d’une seule épouse. L’équité requise consiste  à assurer le même traitement à ses épouses par rapport aux dépenses, à l’habillement, à la cohabitation et à d’autres affaires matérielles que l’on peut maîtriser. S’agissant de l’équité dans l’amour, l’on n’est pas tenue de l’appliquer. On ne la lui demande pas parce qu’il n’en est pas capable. C’est la signification de la parole du Très Haut : «Vous ne pourrez jamais être équitables entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. » (Sourate, 4 : 129).

 

Deuxièmement, la capacité d’assurer la prise en charge vitale des épouses. Cette condition s’atteste dans la parole du Très Haut : «Et que ceux qui n’ont pas de quoi se marier, cherchent à rester chastes jusqu'à ce qu’Allah les enrichisse par Sa grâce. » (Sourate, 24 : 33). Dans ce verset, Allah a donné l’ordre à celui qui n’est pas en mesure de se marier de rester chaste.

 

Troisièmement, la sagesse qui sous-tend la légalisation de la polygamie.

1- La polygamie est un moyen d’accroître les membres de l’Umma. Car seul le mariage reste le moyen (légal) d’assurer la croissance.

2- Des statistiques ont montré que les femmes sont plus nombreuses que les hommes.

3- Les hommes sont exposés à des accidents mortels parce qu’ils exercent des métiers pénibles comme les soldats engagés dans une bataille.

4- Certains hommes jouissent d’une puissance sexuelle très importante. Par conséquent, ils ne peuvent pas se contenter d’une seule femme.

5- La polygamie n’est pas une invention de l’Islam car les nations antérieures l’avaient connue. Certains prophètes étaient polygames.

6- L’épouse peut être stérile ou malade alors elle peut garder son statut tout en  permettant à son mari d’épouser une autre.

7- La femme (à épouser) peut être une parente de l’homme (marié) et se retrouve sans une prise en charge alors que l’homme pense que le meilleur service qu’on puisse lui rendre consiste à en faire une seconde épouse pour préserver sa chasteté.

8- Il existe des intérêts légitimes qui encouragent la polygamie. Il en est la nécessité de consolider les liens unissant les familles concernées ou ceux existant entre un chef et certains des membres de sa communauté.

 

Sources:

www.islam-fraternet.com

www.oumma.com

www.maison-islam.com

www.islam-paradise.com

Partager cet article

Published by nadia - dans FAMILLE
commenter cet article

commentaires

Bint Darda 09/04/2008 08:49

Salam 'alaykoum,
Juste pour dire que la polygamie n'est pas une obligation, mais une solution à certains problèmes.
Fi amaniLLAH !

nadia 14/04/2008 20:14


tout a fait ma soeur
baraka Allah fik


jennifer 13/03/2008 15:43

asalamou 3alaykoum je souhaiterai obtenir des renseignements sur ce qu'est devenu le mariage temporaire. Je sais qu'il a été instauré dans un contexte de guerre, dans quelles situations est-il valable aujourd'hui?baraka l-Lahoufikoum pour votre blog que Allah vous preserve et inch'Allah j'aurai ma réponsesalam

nadia 13/03/2008 21:41

 wa Alikoum Salam ma sœur, je veux laisse lire ceci et vous allez comprendre que rien n'a changé pour autoriser ce type de mariage aujourd'hui. Si tu as d'autre question n'hésite pas à les poster. Le « mariage temporaire (nikah al mout’a) »  consiste à épouser une femme pour un délai déterminé. Ce mariage est interdit à l'unanimité comme l'a clairement dit l'Imam Ibn Abdil Barr dans Al-Istizkâr (5/508) : "Les savants de toutes les contrées sont unanimes à interdire le mariage temporaire compte tenu de la foi qu'ils ajoutent à l'interdiction de ce mariage par le Messager d'Allah". Fin de citation.   Parmi les hadiths, il y a celui rapporté par Mouslim dans son recueil sous le Nº (1406) d'après Sabra Al-Jouhany qui dit : "Qu'il était en compagnie du Messager d'Allah lorsque celui-ci dit : O les hommes ! Je vous avais autorisé le mariage temporaire et Allah a désormais interdit cela jusqu'au Jour de la Résurrection. Quiconque détient une femme sur cette base, qu'il la libère et ne prenez rien de ce que vous leur avez donné"Commentant ce hadith dans son recueil de commentaire de Mouslim, An-Nawawy dit : "…Al-Mâziry dit : il est prouvé que le mariage temporaire était permis au début de l'Islam puis abrogé par les hadith authentiques mentionnés ici. Son interdiction fait l'objet d'unanimité. Puis An-Nawawy dit dans le même livre (9/181) : "L'avis juste choisi est que la permission et l'interdiction se sont produites à deux reprises : 1- cela était permis avant la conquête de Khaïbar, puis interdit le jour de la conquête de Khaïbar ; puis autorisé le jour de la conquête de la Mecque, ensuite interdit trois jours après, de manière définitive jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci va dans le même sens que ce qu'Ibn Qudâmah et bien d'autres ont rapporté de Chafei  (rahimho Allah) qui a dit : "Je ne connais pas une chose qu'Allah a autorisée puis interdite, à deux reprises sauf le mariage temporaire". Ce mariage n’avait été autorisé que pour des sages raisons parmi celles-ci : - l'extrême nécessité de ce genre de mariage dans laquelle se trouvaient les Compagnons à ce moment-là, surtout que la plupart d'entre eux venaient à peine d'embrasser l'Islam et souffraient d'un célibat acerbe accompagné de la rareté de femmes, ainsi que relève ce motif Abdullah Ibn Mas'oud en ces termes : "Nous partions au combat avec le Messager d'Allah alors que nous n'avions pas de femmes. Nous nous sommes donc dits : pourquoi ne pas se castrer ? Le Prophète nous l'y interdit et nous autorisa d'épouser temporairement la femme contre l'habit". Rapporté par Al-Boukhari (4784) et Mouslim (1404). Beaucoup de savants ont mentionné ce motif comme c'est le cas avec Ibn Hajr dans Fatwoul Bâry (9/170 – 171) qui dit : "… Dans la variante de Al-Isma'iliyy : Ceci n'était fait qu'au cours du Jihad et les femmes étaient rares. Allah Seul sait mieux.

Somaya 16/06/2006 13:44

Salamaleikoum,
En faisant des recherches sur la demande de la soeur, je te transmet un lien qui traite de la polygamie/divorce :
http://www.maurifemme.mr/Statuts/Traditions/DIVORC~1.HTM
Salamaleikoum et à bientôt insha'Allah !

Somaya 13/06/2006 15:07

Salamaleikoum ma sœur Nadia,

 

- Je te transmets volontiers 2 hadihs « Sahihs  Muslim » :
 


 

Anas a rapporté que le Prophète (saw) avait neuf femmes. Comme il partagea les nuits entre elles, il ne revint à la première qu’après avoir passé par les autres à tour de rôle, et elles se réunissaient chez la femme que la nuit lui était consacrée. Etant chez Aïcha, Zainab arriva et il lui tendit la main, mais Aïcha protesta en disant : « C’est Zainab ! ». Le Prophète (saw) alors retira sa main, et les deux femmes se mirent en discussion et leurs voix s’élevèrent. Abou Bakr passa par là, et entendant leurs voix, il s’écria : « Sors donc ô Envoyé d’Allah, c’est le moment de la prière et mets du sable dans leurs bouches ». Après la sortie du Prophète (saw),  Aïcha dit : « Sûrement après la prière, Abou Bakr reviendra et dira telle chose. La prière terminée, le Prophète (saw) revint en compagnie de Abou Bakr, et ce dernier adressa à sa fille (Aïcha) des paroles très sévères ».

 

Aïcha a rapporté : « Je n’ai rencontré une femme à laquelle j’aime m’identifier plus que Sawda Bent Zama’a qui jouissait d’un caractère noble ». Elle ajouta : « Quand Zama’a eut atteint un certain âge, elle m’a cédé sa nuit avec l’Envoyé d’Allah (saw) en lui disant : « Ô Envoyé d’Allah, je cède la nuit qui me soit consacrée à Aïcha ». Sur ce, l’Envoyé d’Allah (saw) passait deux jours chez Aïcha : le premier qui est consacré d’habitude à Aïcha, et le deuxième celui qui est consacré à Zam’a. »

 

Salamaleikoum et à bientôt insha’Allah !

Somaya 13/06/2006 00:27

Salamaleikoum mes soeurs,
J'accepterai la polygamie à une seule condition, si une guerre éclate ou qu'une bombe comme Hiroshima a fait des ravages... là, je comprendrais que l'homme a besoin de coépouses. Je penserai ainsi à ce qu'a dit le Prophète Mohammed (saw) à Aïcha qui a eu aussi de la jalousie (qu'Allah l'agrée), un sentiment tout à fait normal et compréhensif par amour avec un grand A pour son mari ! Le Prophète (saw) lui a dit qu'elle était sa préférée !
J'ai du mal à m'y faire, c'est comme une contrainte, une obligation car dans l'Islam, j'ai appris que c'est comme si la femme désobéissait à Allah de ne pas accepter la Polygamie ! Aussi, la condition si je n'enfanterai plus en pensant à Sarah, l'épouse d'Ibrahim (qu'Allah les agrée!). Bref, je crois que ce n'est pas pour demain insha'Allah que j'accepterai..J'ai un détail à te demander Nadia, à propos, sur l'article "épouser une femme non-musulmane" et pourquoi pas "épouser un homme musulman ? Ce n'est pas toujours facile entre quelqu'un qui a vécu l'Islam, qui l'a négligé ou pratiqué (Mésha'Allah!) et une femme qui ne connait rien à l'Islam jusqu'à qu'elle rencontre cette personne qui va l'a guidée insha'Allah... Salama !

Articles Récents