Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 07:09


La modestie

La modestie, c’est une vertu qui peut avoir deux sens : Le premier est le fait d’accepter la vérité quelle que soit sa provenance, car beaucoup de gens ont ce défaut de ne pas se soumettre au droit que lorsqu’il vient de plus puissant qu’eux. Seulement la vérité appartient à tout le monde, elle peut venir de l’ami comme elle peut venir de l’ennemi, du puissant comme du faible. Etre modeste signifie être capable de reconnaître ce droit et de s’y soumettre en toutes circonstances.

 

Le second sens concerne les relations avec autrui. C’est le fait de se conduire avec bonté et indulgence aussi bien avec le riche qu’avec le pauvre, le grand ou le petit.

 

Ces deux définitions de la modestie sont tirées à partir des définitions que le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) donne de l’orgueil. Le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) définit l’orgueil comme étant l’opposé de la modestie. C'est-à-dire que l’orgueilleux, est justement celui qui ne reconnaît pas la vérité et le droit, et celui qui se conduit avec les gens avec hauteur et fierté.

 

N’est-il pas vrai que nous aimons plus la personne qui malgré sa richesse et son statut, reste modeste et indulgente, alors que nous détestons tous ceux qui, en accumulant plus d’argent, détournent leurs visages des gens et les regardent avec arrogance ?!

 

Le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « Celui qui s’abaisse pour Allah d’un degré, Allah le relève d’un degré jusqu’ à ce qu’il arrive au niveau le plus haut, et celui qui s’enorgueillie d’un degré, Allah l’abaisse d’un degré jusqu’à ce qu’il arrive au niveau le plus bas. »

"Celui qui fait preuve de modestie par recherche de l'agrément d’Allah, Allah l'élève en degré"

 

Le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit aussi «Dieu m'a inspiré ce commandement: «Soyez modestes jusqu'à ce que nul ne se vante de sa supériorité sur son prochain et que nul n'agresse son prochain».

 

Dans un autre « hadith » le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « Allah que son nom soit exalté dit : « qui s’abaisse pour moi comme cela- tout en parlant le prophète baissait la main jusqu’au ras du sol- je l’élèverai comme cela, cette fois le prophète tourna sa main et la souleva vers le ciel. ». Il a dit aussi : « Jamais n'entrera au Paradis celui qui a dans son cœur ne fût-ce que le poids d’un atome d’orgueil ».

 

Cela signifie que même si tu effectues ta prière, ton jeûne et autres, tu risques de te retrouver perdant le jour de la Résurrection, si tu portes en ton cœur la plus petite quantité d’orgueil.

 

Le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « Dieu a dit: «L'orgueil est mon manteau et la grandeur mon habit, et celui qui Me concurrence dans l'un de ces domaines, Je le jetterai en Enfer. »

 

Voyez comme le châtiment est dur et sans appel. Allah loué soit-Il dit: « Et ne détourne pas ton visage des hommes, et ne foule pas la terre avec arrogance: car Allah n’aime pas le présomptueux plein de gloriole ».

 

En prenant l’habitude de détourner le visage par vanité et hauteur, l’orgueilleux court le risque de le rester toute sa vie. Du reste, Allah présente une image de l’orgueilleux tout à fait éloquente. Dans le verset, «Ne détourne pas ton visage » prend la signification de « ne te conduit pas comme la bête qui, atteinte d’une sorte de torticolis, ne peut plus redresser la tête et reste donc la tête coincée ». Cela signifie que l’homme qui détourne son visage par mépris se conduit d’une façon contraire à sa nature, exactement comme une bête malade !

 

Si l’homme prend le temps de réfléchir, il se rendra vite à l’évidence suivante : il ne possède absolument rien qui lui permette ce sentiment, ni sa force ni son poids ne lui donnent le pouvoir de mépriser les autres. Allah dit : « Et ne foule pas la terre avec orgueil : tu ne sauras jamais fendre la terre et tu ne pourras jamais atteindre la hauteur des montagnes ».

 
La modestie du prophète

Les compagnons rapportent la manière qu’avait le prophète de saluer les gens, ils disent que lorsque le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam), donnait une poignée de main à quelqu’un, il ne retirait jamais la main le premier. Et ce même s’il était très occupé, et qu’il regardait son interlocuteur en face, ne lui tournant jamais le dos. Ils disent aussi que le prophète était tout le temps avenant, affable et souriant.

 

Un jour, un homme vint rencontrer le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) mais dès qu’il le vit, il se mit à trembler de tous ses membres, le prophète lui dit alors d’un ton humble et rassurant : « Calme-toi, je ne suis point un roi, Je ne suis que l’enfant d’une femme qui mangeait de la viande sèche à la Mecque ». Le pouvoir de dominer conduit beaucoup de personnes à l’injustice. La seule façon d’éviter ce travers, c’est d’être modeste.

 

Le prophète montait quelques fois l’âne ou la mule alors qu’il pouvait monter à cheval, simplement par modestie pour Allah. Après la bataille de Khaibar le messager d'Allah était revenu vainqueur et toute Médine était sortie pour l’accueillir. A ce moment de triomphe il dit « où est la mule? » Il descendit de son cheval pour monter la mule par modestie pour Allah.

 

Le jour de la conquête Al-Khandaq (la Tranchée), le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) transportait les déblais avec les compagnons, au point que la poussière couvrait son ventre. Ce genre de tâche est considéré de nos jours commun et quelconque, mais voyez comme le prophète enseignait à ses compagnons l’humilité en effectuant lui-même les besognes les plus ordinaires !

 

Vous vous doutez bien sûr des nombreuses responsabilités que le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) avait, malgré cela, il raccommodait ses vêtements, réparait ses souliers, aidait dans les différentes tâches ménagères.

 

Les compagnons racontent aussi qu’il arrivait souvent qu’une petite fille vienne prendre la main du prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) et l’emmène avec elle au marché. Le prophète l’aidait à faire ses achats, restait avec elle jusqu’à ce qu’elle finisse toutes ses courses et qu’elle se décide à le laisser partir.

 

Traitez-vous simplement et humblement ceux qui sont de condition inférieure à la vôtre? Si vous ne le faites pas, sachez que vous êtes très éloignés de la Sunna de notre prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam).

 

Est-ce que vous pouvez l’imiter dans l’attitude qu’il adopta lors de la conquête de la Mecque ? Après qu’Allah le Tout-Puissant accorda aux musulmans la victoire lors de la conquête de La Mecque, le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) entra la tête baissée en signe de reconnaissance et d’humilité.

 

Il faut rappeler que le prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) était sorti de la Mecque contre son gré, et il fut pourchassé longtemps par ses ennemis, mais après 13 ans, il choisit d’y entrer la tête baissée, mais quelle serait votre attitude dans un moment pareil ? Comment réagiriez-vous si vous obteniez un pouvoir considérable dans votre travail ? Il y a des gens qui rêvent d'une occasion semblable pour pouvoir régler tous leurs différends avec leurs collègues !

 

La modestie des compagnons du prophète

Un homme vint voir le Calife Abû Bakr pour lui demander de lui assigner un terrain. Abû Bakr accepta et lui rédigea un papier, le signa, le lui donna et lui demanda d’aller prendre l’accord de Omar Ibn Al-Khattâb. Mais lorsque l’homme présenta le papier signé à Omar, ce dernier s’écria en déchirant le papier: «Nous avions l’habitude de donner à ceux dont les cœurs sont à rallier à l'Islam quand l’Islam était encore faible, mais à présent que l’Islam est puissant nous n’avons plus besoin de le faire ». L’homme stupéfait par cette attitude retourna voir le Calife Abû Bakr, lui raconta l’affaire et lui dit d’un ton provocateur : « Je ne sais plus lequel de vous deux est le Calife lui ou vous ? ». Abû Bakr répondit le plus tranquillement du monde : « Lui s’il le désire ».

 

Maintenant imaginez que vous êtes directeur dans une grande firme et qu’un subordonné ose ainsi s’opposer à l’une de vos décisions, comment allez-vous réagir ?

 

Mais n’allez pas penser que Omar s’est opposé par défit pour Abû Bakr, loin de là, Omar était simplement soucieux de l’intérêt de l’Islam, et était d’ailleurs certain de la compréhension du Calife. Du reste, Omar avait une estime sans égale pour Abû Bakr, n’est-ce pas lui qui a dit: « Si seulement j’étais un poil sur la poitrine de Abû Bakr »

 

Un jour, les membres d’une délégation d’Irak étaient venus voir le Calife Omar Ibn Al-Khattâb, ils le trouvèrent dans les écuries entrain de nettoyer les chameaux. Omar s’adressa à l’un d’entre eux, Al Ahnaf Ibn Kais qui était une personne de haut statut en Irak : « ô Ahnaf, Venez donc aider le calife des musulmans à nettoyer les chameaux de l’aumône», mais l’un des hommes de la délégation dit : « qu’Allah vous accorde sa miséricorde, ô Calife des musulmans, pourquoi n’ordonnez pas à l’un de vos serviteurs de faire cela ?! » Omar répliqua : « Et quel serviteur serait plus serviable que moi et Al Alhnaf ? Ne savez-vous pas que tout homme à qui Allah confie de l’autorité sur les musulmans, doit se considérer comme leur serviteur ! »

 

Mohamed Ibn Al Hanafia l’un des fils du compagnon Ali Ibn 'Abî Tâlib (radia Allah ‘anh) demanda un jour à son père : « ô père, qui est le meilleur des musulmans après l’envoyé d’Allah ? Ali répondit : « Abû Bakr », Mohamed demanda encore : « et ensuite ? » Ali dit : « Omar », Mohamed se hâta et dit : « Et ensuite vous, père ? », mais Ali répondit avec humilité : « ô fils, je ne suis qu’un homme parmi les musulmans. »

 

Il y eut un malentendu entre Hossein Ibn Ali et son frère Mohamed Ibn Al Hanafia qui dura quelque temps, Mohamed envoya une lettre à son frère lui disant : « Notre malentendu a duré trop longtemps, et tu es meilleur que moi et ta mère est meilleure que la mienne, et le prophète dit : « le meilleur est celui qui salue l'autre le premier ». Je crains de te saluer le premier et être meilleur que toi, je te conjure donc de me saluer le premier ! » Ceci est un exemple magnifique de modestie.

 

Zayd Ibn Thâbit l’homme qui réunit le Saint Coran et AbdAllah Ibn `Abbâs, le cousin du prophète et l’homme le plus expert en sciences religieuses. Ces deux hommes donnent un exemple encore plus édifiant de la vertu. Un jour AbdAllah rencontre Zayd Ibn Thâbit qui montait un chameau, AbdAllah Ibn Abbâs alla vers lui et prit les rênes du chameau en disant : « C’est ce qu’on est censé faire avec nos savants, Zayd descendit de sa monture, s’abaissa et baisa les mains de AbdAllah Ibn Abbâs en disant : « Et voilà ce qu’on est censé faire avec la famille du prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam)».

 

L’imam Achafii disait : « On a bu de l’eau de Zamzam pour le savoir (dans l’intention d’acquérir le savoir), et si on l’avait bue avec l’intention de craindre Allah, cela aurait été mieux pour nous». Il disait aussi : « J’aime les hommes vertueux et je n’en fais pas partie, et je déteste ceux qui ont les péchés pour commerce même si j’ai la même marchandise qu’eux. »

 

Quelques domaines où  appliquer cette vertu

1- La modestie dans la manière de s’habiller.

2- La modestie envers les domestiques ou les employés.

3- La modestie  dans le foyer conjugal.

4- La modestie envers les proches.

5- La modestie envers les gens de condition inférieure.

6- La modestie dans l’appel à l’islam.

7- La modestie envers les parents.

 

Quelques cas pratiques pour tester votre modestie

1. De temps en temps essayez de prendre un repas avec vos employés.

2. Enseignez le Coran à votre domestique.

3. Mettez-vous à genoux et baisez la main de votre mère ou de votre père.

4. Participez aux tâches ménagères.

5. Passez quelque temps en compagnie des gens pauvres et démunis.

6. Si vous répugnez à faire quelque chose par orgueil, exercez-vous à la faire quand même.

Bien sûr, vous n’allez pas y arriver dès le premier essai, il faut faire preuve de patience et de persévérance. Je conclus cette conférence par le ce hadith : « Jamais n'entrera au Paradis celui qui a dans son cœur ne fût-ce que le poids d’un atome d’orgueil »

 

Source :

http://www.amrkhaled.net/acategories/categories80.html

Partager cet article

Published by nadia - dans COMPORTEMENT
commenter cet article

commentaires

bellali rahima 21/06/2006

essalamou'alaïkoum ma soeur Nadia.
Cet article sur la modestie est un excellent rappel : la modestie est une grande vertu. Modestie dans le savoir, car seul Dieu est savant, modestie dans le comportement avec les siens, avec autrui, avec amis et ceux qui ne nous aiment pas (même si l'on ne sait pas pourquoi), modestie dans son allure, sa façon de marcher, sa manière de parler, dans son habillement. Oui, la modestie est une grande chance pour celui qui la porte de façon naturelle en soi et surtout celui qui la cultive pour devenir meilleur. Merci à toi Nadia wa barakate Allah fik. Donnes nous encore d'autres articles sur les grandes vertus et merci encore.

bellali rahima 22/06/2006

Assalamou'Alaïkoum Nadia,
Je voulais ajouter à mon premier commentaire sur la modestie, est-ce que tu peux également faire un article sur la générosité ainsi que l'amour de sa Oumma qui sont également de grandes vertus. Je te remercie wa Barakate Allah fik.

nadia 22/06/2006

salam 'alikoum ma soeur Rahima, Baraka Allah fik pour tes commentaire, Allah te recompense Amine. c'est vrai que la modestie doit etre dans notre comportement, envers nous meme et envers les autres, voila quelque details de plus:
La modestie dans la manière de s’habiller: Cela ne veut nullement dire que nous devons nous habiller négligemment, mais essayons de nous habiller convenablement et sans exagération. Un homme est venu demander au prophète (que la grâce et la paix soient sur lui) : « ô messager d’Allah, j’aime le bon habit, serait-ce de l’orgueil ? Non, répondit le prophète, Allah est beau et Il aime la beauté ».  Du reste si vous avez l’intention en vous habillant de donner une bonne image des musulmans, vous serez gratifiés pour cette intention. Le problème c’est de faire de son habit un objet d’orgueil et de vanité, l'Envoyé d'Allah (que la grâce et la paix soient sur lui) a dit: "Tandis qu'un homme marchait, se pavanant par sa longue chevelure qu'il avait laissée tomber sur ses épaules et par son habit somptueux, il fut englouti par la terre où il ne cessera de se débattre jusqu'au Jour de
la Résurrection
».
La modestie envers les domestiques ou les employés: Le prophète (que la grâce et la paix soient sur lui) dit : « Ce sont vos frères ces gens qu'Allah a placés sous votre autorité. Nourrissez-les de votre nourriture, habillez-les comme vous vous habillez et ne leur imposez pas des tâches pesantes; mais, s'il vous arrive de le faire venez-leur en aide ».
L’Envoyé d'Allah (que la grâce et la paix soient sur lui) a dit: "Quand le domestique de l’un de vous vient vous servir le repas qu’il a eu la peine de préparer, faites-le asseoir pour partager la nourriture avec vous. Au cas où il n’y aurait pas assez de nourriture, donnez-lui au moins une ou deux bouchées".
Je m’adresse tout particulièrement aux femmes qui ont des servantes.  Par exemple, si vous avez des invités n’allez pas demander à votre servante de tout nettoyer, de préparer le repas, de servir les invités, et de tout nettoyer après leur départ, tout cela sans lui donner le moindre coup de main. Parce que ce serait tout simplement inhumain !
Le foyer conjugal: Il y a des projets de mariages qui échouent uniquement à cause des exigences excessifs de la part de la famille de la mariée. Ali Ibn 'Abî Tâlib (qu’Allah soit satisfait de lui) dit : « Je me suis marié avec la fille du prophète (que la grâce et la paix soient sur lui), Fatima (qu’Allah soit satisfait d’elle), il n’y avait rien dans notre maison qu’une peau de mouton et un oreiller garni de fibres de palmier. Bien sûr, nous ne demandons pas aux gens de faire de tels sacrifices, il suffit juste que nous soyons modérés et raisonnables.
La modestie envers les proches: L’Islam nous ordonne de faire le bien envers nos proches quelle que soit leur condition. Le fait de lier des relations seulement avec les parents riches signifie que nous sommes des profiteurs ou des orgueilleux. Ceux qui sont modestes et bons cherchent plutôt à se lier avec leurs proches pauvres afin de pouvoir leur venir en aide chaque fois qu’ils en ont besoin.
La modestie envers les gens de condition inférieure:Si vous appartenez à un rang social élevé, soit grâce à votre fortune, votre savoir ou votre fonction, il faut faire attention à la manière dont vous traitez les gens qui sont de condition plus modeste. En effet, rien ne vous autorise à les considérer inférieurs.  Soyez au contraire bons et bienveillants envers eux.
 

La modestie dans l’appel à l’islam: Le propre de celui qui appelle les gens à l’Islam, est d’être modeste et bon afin de convaincre mieux les gens. Mais celui qui utilise des expressions agressives ne réussira qu’à faire fuir les gens et les détourner complètement de l’Islam.
La modestie envers les parents: Allah loué soit-il dit : « Et par miséricorde abaisse pour eux l’aile de l’humilité ». Si vos parents sont en vie, traitez-les avec douceur et humilité, n’élevez jamais la voix en leur présence, baisez leur la main, et servez-les comme ils vous ont servis petits. S’ils sont morts, ne perdez pas une occasion sans priez pour eux, et accomplir des bonnes œuvres en leur noms.

est-ce que tu peux également faire un article sur la générosité ainsi que l'amour de sa Oumma qui sont également de grandes vertus?
inchallah ma soeur, je vais essayer ientot inchallah de poster des articles sur ces sujets. salam 'alikoum.

oukht fillah 26/05/2007

salam ou alaykomoukhti es ke les hadiths sont authentiques?es ke tu orai les noms de ce ki les ont rapporter stp?jspr ke tu me repondra tres viteton blog est vraiment magnifike masha'AllahWa Salam

schai 10/07/2008

assalamou aleykoumje trouve ce site machallah particulieremnt bien faitcependant jaurais juste une remarkepouvez vous mettre la source d hadithrapporté par ki et sils st de bukhari et mouslim?barakallhoufikoumbonne continuationpuiss allah vous compté ce blog kom bone actionsalam

Articles Récents