Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

27 mai 2006 6 27 /05 /mai /2006 21:04


Contenu de la catégorie : Coran, cliquez sur le sujet qui vous intéresse. Vos commentaires et suggestions sont les bienvenues.

 


 

 

Les mérites de la lecture du Coran

 

La récitation du Coran : Arabe, phonétique et français

 

La récitation du Coran lors de la prière

 

Les multiples mérites du verset du Trône (partie1/2)

 

Les multiples mérites du verset du Trône (partie 2/2)

 

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN
27 mai 2006 6 27 /05 /mai /2006 13:28

Les mérites de la lecture du Coran

Le coran a un rôle très important dans l'islam, il apporte énormément de choses et nous apporte des réponses sur les questions que l'on peut se poser.

 

Le livre d’Allah c’est le Coran majestueux, la parole du Seigneur des mondes, qui a été descendu sur le cœur de Mouhammad -prières et bénédiction d'Allah sur lui- par l’intermédiaire de Jibril, l’esprit digne de confiance, pour ainsi faire de Mouhammad -prières et bénédiction d'Allah sur lui- un annonciateur. Allah a dit :"C’est l’esprit digne de confiance qui descendit avec, sur ton cœur pour que tu fasses partie des annonciateurs" (S26 V193, 194)

 

La parole d’Allah fut révélée à toute l’humanité (hommes et djinns) en langue arabe claire et explicite pour répondre à leur besoin religieux et à leurs besoins dans la vie d’ici bas. Le Coran est préservé par Allah. Allah a dit : "C’est Nous qui avons fait descendre le Rappel et c’est Nous qui Nous chargeons de le préserver" (S15 V19)

 

Abou Oumàma (Radia Allah ‘anh) rapporte: «J'ai entendu le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) dire: «Lisez le Coran car il viendra le jour de la résurrection comme intercesseur pour les siens (: ses lecteurs assidus)». (Rapporté par Moslem)

 

Annawâs Ibn Sam'an (Radia Allah ‘anh) a dit: «J'ai entendu le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) dire: «Le jour de la résurrection on fera venir le Coran et les siens (ses lecteurs assidus) qui le mettaient en pratique dans ce bas-monde. Il est précédé par les chapitres «La vache» et «La famille de 'Imràn» qui viendront disputer en faveur de celui qui les lisait et appliquait leurs principes». (Rapporté par Moslem)

 

Selon 'Othmàn Ibn 'Affàn (Radia Allah ‘anh), le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «Le meilleur d'entre vous est celui qui a appris le Coran et l'a enseigné aux autres». (Rapporté par Al Boukhàri)

 

Selon Aicha (Radia Allah ‘anha), le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «Celui qui lit assidûment le Coran et qui excelle dans sa lecture, sera avec les nobles Anges-Messagers qui ne font qu'obéir à leur Seigneur. Celui qui lit péniblement le Coran et en hésitant dans sa lecture aura quand même deux salaires: (une joie dans ce monde et une joie dans l'autre)». (ura)

 

Selon Abou Musa Al Ash'ari (Radia Allah ‘anh), le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «L'image du Croyant qui lit le Coran est celle de l'orange: son odeur est suave et sa saveur est suave. L'image du Croyant qui ne lit pas le Coran est celle de la datte: elle n'a pas d'odeur et elle est douée. L'image de l'hypocrite qui lit le Coran est celle de la plante aromatique: son odeur est bonne et son goût est amer. L'image de l'hypocrite qui ne lit pas le Coran est celle de la coloquinte: elle n'a pas d'odeur et son goût est amer». (ura)

 

Selon 'Omar Ibn Al Khattàb (Radia Allah ‘anh), le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «Dieu fera élever par ce Livre (le Coran) certaines gens et en rabaissera d'autres». (Rapporté par Moslem)

 

Selon Ibn 'Omar (Radia Allah ‘anh), le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «La jalousie n'est permise que dans deux choses:

1. Un homme à qui Dieu a donné d'apprendre le Coran et de passer des heures de la nuit et du jour à le lire et à méditer sur son contenu.

2. Un homme à qui Dieu a donné une fortune qu'il ne fait que dépenser (dans le bien) de nuit et de jour».

 

Al Barà Ibn 'Âzeb (Radia Allah ‘anh) rapporte: «Un homme lisait le chapitre «La caverne» et avait à côté de lui un cheval attaché à deux cordes. Or voici qu'un nuage passa au-dessus de lui et se mit à se rapprocher, ce qui faisait trépider le cheval. Quand ce fut le lendemain matin, il alla raconter la chose au Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa salam) qui lui dit: «Ce nuage était une sérénité descendue sur toi parce que tu récitais le Coran». (ura)

 

Selon Ibn Mas'ùd (Radia Allah ‘anh), le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «Celui qui lit une seule lettre du Coran s'inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que «alm» (lettres énigmatiques se trouvant au début de certains chapitres du Coran) est une lettre, mais A est une lettre, L est une lettre et M est une lettre». (Rapporté par Attirmidhi)

 

Selon Ibn 'Abbàs (Radia Allah ‘anh), le Messager de Dieu (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «Celui qui n'a rien du Coran dans son ventre est comme une maison en ruine». (Rapporté par Attirmidhi)

 

Selon 'Abdullàh Ibn 'Amr Ibn Al 'As (Radia Allah ‘anh), le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: «On dira (le jour du jugement dernier) au lecteur assidu du Coran: «Lis et monte (les degrés du Paradis). Récite clairement comme tu le faisais dans le bas-monde. Ta place au Paradis te sera fixée au dernier verset que tu liras». (Rapporté par Abou Dawùd et Attirmidhi) 

 

D'après Aicha (Radia Allah ‘anha), le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: "Celui qui récite habilement le Coran sera avec les Anges nobles et obéissants; tandis que celui qui le récite péniblement en bégayant, aura une double récompense". (Rapporté par Moslem)

 

D'après Aicha (Radia Allah ‘anha), le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa salam) a dit: "Celui qui récite habilement le Coran sera avec les Anges nobles et obéissants; tandis que celui qui le récite péniblement en bégayant, aura une double récompense". (Rapporté par Moslem)

 

Sources :

(URA) Unanimement Reconnu Authentique

http://www.mekkaoui.net

http://www.al-islam.com/frn/

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 15:01

La récitation du Coran : Arabe, phonétique et français

Dans ce document, vous trouverez des sourates extraites du Coran. Elles sont toutes relativement courtes, et ce, afin d'en faciliter l'apprentissage et la récitation lors de la prière. Trois textes sont présents : À cela s'ajoute un fichier son au format Real Audio vous permettant d'écouter la sourate en question et de la réciter comme il se doit.


 

Sourate 111 : La corde (Al-massad)

بسم الله الرحمن الرحيم

تَبَّتْ يَدَا أَبِي لَهَبٍ وَتَبَّ (1)

مَا أَغْنَى عَنْهُ مَالُهُ وَمَا كَسَبَ (2)

سَيَصْلَى نَارًا ذَاتَ لَهَبٍ(3)

وَامْرَأَتُهُ حَمَّالَةَ الْحَطَبِ (4)

فِي جِيدِهَا حَبْلٌ مِّن مَّسَدٍ (5)

 

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm.

Tabbat yadâ abî lahabin wa tab (1)

Mâ aghnâ 'anhou mâlouhou wa mâ kasab (2)

Sa yaslâ nâran dâta lahab (3)

Wa mra-atouhou hammâlata-l-hatab (4)

Fî jîdiha habloun min masad (5)

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

Que périssent les deux mains d'Abou Lahab et qu'il périsse lui-même (1)  Sa fortune et ses biens seront vains (2)

Il subira l'impact d'un feu ardent (3)

Ainsi que sa femme, porteuse de bois (4)

 Dont le cou est attaché par une corde rugueuse (5)

 


 Fichier son Real Audio


Sourate 110 : Le secours (An-nasr)

 

بسم الله الرحمن الرحيم

إِذَا جَاء نَصْرُ اللَّهِ وَالْفَتْحُ (1)

وَرَأَيْتَ النَّاسَ يَدْخُلُونَ فِي دِينِ اللَّهِ أَفْوَاجًا (2) 

فَسَبِّحْ بِحَمْدِ رَبِّكَ وَاسْتَغْفِرْهُ إِنَّهُ كَانَ تَوَّابًا (3)

 

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
Idâ jâ-a nasrou-l-lâhi wal fat'h (1)

Wa ra ayta-n-nâsa yadkhouloûna fi dîni-l-lâhi afwâja (2)

Fa sabbih bi hamdi rabbika wa staghfirhou innahou kâna tawwâba (3)

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

Quand viendront le secours divin et la victoire (1)

Et que tu verras les gens embrasser en masse la religion de Dieu (2)

Exalte alors ton Seigneur, et implore Son pardon. Il est toute mansuétude (3)

 

 Fichier son Real Audio


Sourate 109 : Les mécréants (Al-kâfiroûn)

 

بسم الله الرحمن الرحيم

قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ (1)

لا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ (2)

وَلا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ (3)

وَلا أَنَا عَابِدٌ مَّا عَبَدتُّمْ (4)

وَلا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ (5)

لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ(6)

 

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
Qoul yâ ayyouhâ-l-kâfiroûn (1)  

Lâ a'boudou mâ ta'boudoûn (2)

Wa lântoum 'abidoûna mâ a'boud (3)

Wa lâ ana 'abidoun mâ 'abadtoum (4)

Wa lântoum 'abidoûna mâ a'boud (5)  

Lakoum dînoukoum wa liya dîni (6)

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

Dis, ô mécréants(1).  

Je n'adore point ce que vous adorez (2).

Pas plus que vous n'adorez ce que j'adore (3).

Je n'ai jamais adoré ce que vous adorez (4).

Et vous n'avez jamais adoré ce que j'adore (5).

Vous avez votre religion et moi j'ai la mienne (6).

 

Fichier son Real Audio

Sourate 108 : L'abondance  (Al-kawthar)

 

بسم الله الرحمن الرحيم

إِنَّا أَعْطَيْنَاكَ الْكَوْثَرَ(1)

فَصَلِّ لِرَبِّكَ وَانْحَرْ (2)

إِنَّ شَانِئَكَ هُوَ الْأَبْتَرُ(3)

 

 

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
Innâ a'taynâka-l-kawthar (1)  

Fa salli li rabbika wa n har (2)

Inna châni-aka houwa-l-abtar (3)

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

Oui, nous t'avons accordé l'abondance(1)  

Prie donc ton Seigneur et sacrifie (2)

Celui qui te hait périra sans laisser de trace (3)

 

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 20:22


La récitation du Coran lors de la prière

Voici quelques sourates que vous pouvez apprendre pas à pas... Il est sur que pour ceux qui ne savent pas parler arabe, cela sera un obstacle, mais un obstacle que vous pouvez surmonter avec l'aide d'Allah Sobhanah. Qu'Allah puisse vous apporter ses bienfaits et vous accompagne pendant ce dialogue unique La Prière.


Dans ce document, vous trouverez des sourates extraites du Coran. Elles sont toutes relativement courtes, et ce, afin d'en faciliter l'apprentissage et la récitation lors de la prière. Trois textes sont présents : la version arabe, la phonétique et le français. À cela s'ajoute un fichier son au format Real Audio vous permettant d'écouter la sourate en question et de la réciter comme il se doit.

 

Sourate 1 : l'Ouverture (Al-Fatiha)

بِسْمِ اللّهِ الرَّحْمـَنِ الرَّحِيمِ (1)

الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ (2)

الرَّحْمـنِ الرَّحِيمِ (3)

مَـالِكِ يَوْمِ الدِّينِ (4)

إِيَّاكَ نَعْبُدُ وإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ (5)

اهدِنَــــا الصِّرَاطَ المُستَقِيمَ (6)

صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ(7)


(1). Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm

(2). Al-hamdu li-llâhi rabbi-l-'âlamîn

(3). Ar-râhmâni-r-rahîm

(4). Maliki yawmi-d-dîn

(5). Iyâka nacbudu wa iyâka nasta'în

(6). Ihdina-s-sirâta-l-mustaqîm

(7). Sirâta-l-ladîna an'amta 'alayhim, gayri-l-magdubi 'alayhim, wa la-d-dâllîn.

 
(1). Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux.

(2). Louange à Dieu, Seigneur des Mondes

(3). Le Clément, Le Miséricordieux.

(4). Maître du jour du Jugement.

(5). C'est toi que nous adorons, de Toi seul implorons le secours.

(6). Guide-nous dans le droit chemin.

(7). Chemin de ceux que Tu as comblé de bienfaits, non de ceux que Tu réprouves, ni des égarés.

 

  Fichier son Real Audio
 

Sourate 114 : les hommes     (al-nâs)

 

بِسْمِ اللّهِ الرَّحْمـَنِ الرَّحِيمِ

 قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ(1)

مَلِكِ النَّاسِ(2)

إِلَهِ النَّاسِ (3)

مِن شَرِّ الْوَسْوَاسِ الْخَنَّاسِ(4)

الَّذِي يُوَسْوِسُ فِي صُدُورِ النَّاسِ(5)

مِنَ الْجِنَّةِ وَ النَّاسِ (6)

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm

(1). Qoul a'oûdou bi rabbi-n-nâs

(2). Maliki-n-nâs

(3).Ilahi-n-nâs

(4). Min charri-l-waswâsi-l-khannâs

(5). Alladî youwaswisou fî soudoûri-n-nâs

(6). Minal jinnati wa-n-nâs.

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

(1). Dis, je cherche refuge auprès du Maître des hommes

(2). Du roi des hommes

(3). Du Dieu des hommes

(4). Contre la méchanceté de celui qui suggère les mauvaises pensées et qui se dérobe

(5). Qui souffle le mal dans le cœur des hommes

(6). Qu'il soit lui-même génie ou homme

 

  Fichier son Real Audio


Sourate 113 : L'aube naissante      (al falaq)

  بِسْمِ اللّهِ الرَّحْمـَنِ الرَّحِيمِ

قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ (1)

مِن شَرِّ مَا خَلَقَ(2)

وَمِن شَرِّ غَاسِقٍ إِذَا وَقَبَ(3)

وَمِن شَرِّ النَّفَّاثَاتِ فِي الْعُقَدِ (4)

وَمِن شَرِّ حَاسِدٍ إِذَا حَسَدَ (5)

 Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm

(1). Qoul a'oûdou bi rabbi-l-falaq

(2). Min charri mâ khalaq

(3). Wa min charri ghâsiqin idâ waqab

(4). Wa min charri-n-naffâthâti fi-l-'ouqad

(5). Wa min charri hâsidin idâ hasad.

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

(1). Dis, je cherche protection auprès du Seigneur de l'aube naissante

(2). Contre la méchanceté des êtres qu'il a créés

(3). Contre les dangers de la nuit qui s'épaissit

(4). Contre les artifices de celles qui soufflent sur les nœuds

(5). Et contre les attaques de l'envieux quand il envie.

 

Fichier son Real Audio

 

Sourate 112 : La pureté (al-ikhlâs)

 بِسْمِ اللّهِ الرَّحْمـَنِ الرَّحِيمِ

 قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ(1)

اللَّهُ الصَّمَدُ (1)

لَمْ يَلِدْ وَلَمْ يُولَدْ (1)

 (1) وَلَمْ يَكُن لَّهُ كُفُوًا أَحَدٌ

 Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm

(1). Qoul houwa-l-lâhou ahad

(2). Allâhou-s-samad

(3). Lam yalid wa lam yoûlad

(4). Wa lam yakoun lahou koufouwan ahah.

 

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux

(1). Dis, c'est un Dieu Unique

(2). Dieu l'Absolu

(3). Il n'a point engendré et n'a pas été engendré

(4). Et Il n'a point d'égal.

 

Fichier son Real Audio


Source :

http://islamfrance.free.fr

http://www.holyquran.net/quran/index.html

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 19:46

Les multiples mérites du verset du Trône (partie 2/2)

 

 

11 - Onzième mérite : Ce verset, récité avec les deux derniers versets de Sourate al-Baqara (La Vache), apporte du secours à celui qui les récite. En plus, deux anges se chargent de sa protection durant toute la nuit de sa récitation.

Abû Qatada (Radia Allah ‘anh)  rapporte ceci : « Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : Allah Sobhanaho apporte Son secours à celui qui récite Âyatu al-Kursî et les deux derniers versets de Sourate Al-baqara (La Vache) au moment des afflictions et des épreuves. »

Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni. De même Qatada rapporte que celui qui récite Âyatu l-Kursî en s’installant dans son lit sera protégé par deux anges jusqu’au réveil.  Cette tradition est recensée par Ibn al-Dharis.

 

12 - Douzième mérite : A celui qui récite ce verset à la fin de chaque prière prescrite, Dieu inspire à son cœur de rendre Grâce et à sa langue de pratiquer le dhikr (mention de Dieu). Il reçoit en plus l’équivalent de la récompense d’un martyr et l’équivalent de l’œuvre d’un juste, car il s’agit du plus grand verset révélé dans le Coran.

Abû Mûssa al-Ash’ari (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : «Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit ceci : Allah sobhanaho a révélé a Mûssa (Moïse) Ibn ‘Imrân de réciter Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, car à celui qui le récite à la fin de chaque prière prescrite, Dieu lui donne ceci : un cœur comme celui des gens qui s’adonnent au dhikr (mention de Dieu), une récompense équivalente à celle des Prophètes et une œuvre comme celles des justes. C’est que la récitation régulière de ce verset ne peut être observée que par un prophète ou par un juste dont Dieu a éprouvé le cœur dans la Foi pour le destiner au martyr. »

 

13 - Treizième mérite : Celui qui récite ce verset avec le verset 3 de sourate Junus et ceux des deux dernières sourates du Coran sur une femme qui a des difficultés pour accoucher, il facilite son accouchement.

Fâtima-Zahra (Radia Allah ‘anha) la propre fille du Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) rapporte ceci : «A l’approche de son accouchement, le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a ordonné à Um Salama et Zaynab Bint Jahsh de se rendre au chevet de sa fille Fatima et de réciter sur elle Âyatu l-Kursî, le verset 3 de la surat Jonas ainsi que les versets des deux dernières surat du Coran. »  Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni.

 

14 - Quatorzième mérite : Celui qui le récite ne cesse d’être protéger par un gardien préposé par Dieu.  Le démon ne s’approche pas ce lui qui a récité ce verset durant toute la nuit. Il ne faut pas s’en étonner car il s’agit d’un Trésor provenant du Trône divin qui n’a été accordé à aucun autre Prophète avant notre Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam). Ali (Radia Allah ‘anh) a dit: « Je ne peux concevoir qu’un homme qui a grandi en Islam ou qui a perçu avec son discernement la vérité de l’Islâm puisse dormir sans réciter Âyatu l-Kursî. Si vous saviez ce qu’il renferme vous ne le négligerez jamais. L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « On m’a donné Âyatu l-Kursî à partir d’un Trésor enfoui sous le Trône divin et personne ne l’a reçu avant moi ! »

Ali ajoute : Depuis que j’ai entendu ces Paroles de l’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) je ne me suis jamais endormi une seule nuit sans avoir récité ce verset. »  Ce Hadîth est recensé par Al-Daylamî.

 

15 - Quinzième mérite: Aucun voile ne s’interpose entre Dieu et Âyatu l-Kursî ainsi que Sourate Al-Fâtiha et les versets 18, 26 et 27 de sourate âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân). Ali (Radia Allah ‘anh) a dit : «Sourate al-Fâtiha (La Liminaire), Âyatu l-Kursî et les versets 18, 26 et 27 de surat âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân) sont suspendus (au Trône) et rien ne s’interpose entre eux et Dieu. Ils disent à Dieu : Tu nous fais descendre sur Terre, vers celui qui te désobéit ?

Dieu leur dit : « Je jure par Moi-même ! Aucun de Mes serviteurs ne vous répète, à la fin de chaque prière, sans que Je fasse du Paradis le lieu de son séjour, sans que Je le fasse habiter dans la Demeure Sacro-saint, sans que Je le regarde soixante-dix fois chaque jour avec Mon Oeil intérieur, sans que Je lui accorde chaque jour la satisfaction de soixante-dix besoins dont le moindre est le pardon et sans que Je le protège de son ennemi et le fasse triompher de lui. » Cette Tradition est recensée par Ibn al-Sunnî, Al-Shahami, Ibn al-Jawzî et Suyûtî.  Tafsîr : Exégèse Ibn Kathîr

 

source

http://sahihboukhari.free.fr/

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN
22 février 2006 3 22 /02 /février /2006 16:52

 Les multiples mérites du verset du Trône (Partie 1/2)

 

 

Phonétique : 

 

Allâhu là ilâha illâ huwa al-hayyu al-qayyûmu, là ta'huduhu sinatun wa là nawmun lahu mâ fi assamâwâti wa mâ fi al-ardi, man dâ al-ladï yasfa`u `indahu illà bi-idnihi ya`lamu mâ bayna `aydihim wa mà halfahum wa là yuhitûna bi-Say'in min `ilmihi `illâ bimâ sâ'a wasi`a kursiyyuhu as-samâwâti wa al-arda wa là ya'ûduhu hifzuhumâ wa huwa al-aliyyu al-'azim

 

Traduction :

 

Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône «Kursi » déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.

Al'Imâm As-Suyûtî a compilé Quarante Hadîth sur les mérites du verset du Trône, nous présentons ici les 15 mérites en deux parties Inchallah. Allah nous suffit et Il est le Meilleur Garant.

 

1 - Premier mérite : C’est le plus grand verset du Coran. Ubay Ibn Ka’b (Radia Allah ‘anh) a rapporté ceci : « Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam)  m’a demandé : Quel est le plus grand verset du Livre de Dieu ? J’ai répondu : Dieu et Son Messager le savent mieux que quiconque. Il a répété sa question plusieurs fois. J’ai répondu finalement : C’est le verset du Trône. Il m’a dit alors : Félicitations pour ta science, Ô Abul Mundhir ! Par Celui qui détient le sort de mon âme, ce verset possède une langue et deux lèvres qui sanctifient le Roi au pied du Trône. » Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal dont nous suivons ici sa propre version et par Muslim, Abû Dawûd, Ibn adh-Dharis, Al-Harawî et Al-Hakîm.

      

2 - Deuxième mérite : Ce verset protège des Djinn, du matin au soir, et du soir au matin, celui qui le récite. Le même ‘Ubay (Radia Allah ‘anh) a rapporté également qu’il avait un gros récipient rempli de dattes qu’il surveillait de temps a autre. Constatant que la quantité de datte avait diminué, il s’est mis un soir à surveiller l’endroit. Tout d’un coup, il vit apparaître une bête ayant la taille d’un jeune adolescent. Ubay poursuit alors son récit en disant : J’ai salué et cette bête a rendu la salutation. J’ai dit : Qui es-tu ? Es-tu un Djinn ou un humain ? Elle m’a dit : Un Djinn. J’ai dit : Fais voir ta main. Elle me l’a tendue, et j’ai constaté que sa main était des poils de chien. J’ai dit : Est-ce ainsi que les Djinn sont crées ?  

La bête m’a dit : Les Djinns savent qu’il n’y a pas parmi eux plus terrible que moi. J’ai dit : Qu’est-ce qui t’a poussé à faire ce que tu as fait ? La bête répondit : On m’a rapporté que tu es un homme qui aime faire l’aumône. Aussi avons-nous voulu toucher à ta nourriture. J’ai dit : Qu’est-ce qui nous protège de vous ? La bête répondit : C’est Ayatu Al-Kursî que se trouve dans la Surate l-Baqara (La vache).

Celui qui le récite le soir est protège de nous jusqu’au matin, et celui qui le récite en se réveillant le matin est protège de nous jusqu’au soir.

Le lendemain, matin Ubay rapporta cet épisode au Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam)  qui lui a dit ceci : «Ce Djinn dit vrai, le pervers, bien qu’il soit un menteur. »  (Recensé par An-Nassâ°î, Abû Y’alâ, Ibn Hibbân, Abu l-Shaykh, Tabarânî, Al-Hakîm, Abû Nu’aym et bayhaqî)

 

3 -Troisième mérite : Ce verset, ainsi que la Sourate Liminaire (al-Fâtiha) et deux versets de la Sourate âli ‘Imrân (la Famille de ‘Imrân), sont accrochés au Trône divin.

Tout homme qui récite ces versets reçoit une immense récompense. Al-Hassan Al-Bassarî (Radia Allah ‘anh) rapporte cette tradition en la faisant remonter directement au Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam): «L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « On m’a donné la Sourate Al-Fatiha (La Liminaire), le verset du Trône (Ayatu l-Kursî) et les deux versets 18 et 26 de la sourate âl ‘Imarân (La Famille de ‘Imrân). Ces versets sont agrippés au Trône divin et disent : « Seigneur ! Tu nous fais descendre sur Terre vers celui qui Te désobéit ? Dieu leur dit : Je vous ai conçus en sorte que chaque fois que l’un de Mes serviteurs vous récite a la fin de chaque prière, Je lui donne le Paradis comme lieu de séjour, Je l’installe dans la Demeure Sacro-sainte, Je le regarde chaque jour soixante-dix fois avec Mon œil, Je satisfais chaque jour pour lui soixante-dix besoins dont le moindre est le pardon, Je le fais triompher de tous ses ennemis et Je le protège contre eux» Cette tradition est recensée par Ibn al-Sani et Al-Shahami.

 

 4 - Quatrième mérite : Ce verset équivaut au quart du Coran. Anas (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : « L’Envoyé de Dieu a dit un jour à l’un de ses compagnons : Ô Untel ! Es-tu marié ? L’homme répondit: Non, Je ne possède rien pour pouvoir me marier. Il lui dit : Tu connais par cœur la surat Al-Ikhlass (Le Culte Pur), n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui.  Il lui dit : Elle constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Tu connais par cœur la Sourate Al-Zalzala (Le Tremblement de terre), n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui. Il lui dit : Elle constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Tu connais par cœur la surat Al-Nasr (Le Secours), n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui.

Il lui dit : Elle constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Tu connais par cœur Ayatu l-Kursî, n’est-ce pas ? L’homme répondit : Certes, oui. Il lui dit: Ce verset constitue le quart du Coran. Puis il lui dit : Marie-toi, marie-toi, marie-toi (trois fois) » Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal.

 

5 - Cinquième mérite : Ce verset a une position tout a fait particulière.  En effet celui qui le récite après une prière prescrite est préservé jusqu'à la prière suivante. Or seul un Prophète, ou un juste (siddîq), ou un chahîd (Témoin, Martyr, Saint) est en mesure d’observer les prières avec régularité car il est préservé.

Anas (que Allah soit satisfait de lui) rapporte ceci : « L’Envoyé de Dieu (Salla Allah ‘alih wa Salam)  a dit : Celui qui récite ayatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite restera préservé jusqu'à la prière suivante. Or la prière n’est observée avec régularité que par un Prophète ou par un juste ou par un témoin.»  Ce Hadîth est recensé par Bayhaqî dans ses Shu’ab Al-Imân.

 

6 - Sixième mérite : Chaque fois qu’on récite ce verset sur une nourriture ou un condiment, il croît.  Aïcha (Radia Allah ‘anha) rapporte ceci : « Un homme est venu auprès du Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) se plaindre du manque de bénédiction dont souffre tous ses biens dans sa maison. Il lui dit : Où en es-tu d’ayatu Al-kursî ? Chaque fois qu’on le récite sur une nourriture ou un condiment, Dieu accroît la bénédiction de cette nourriture et de ce condiment»  Ce Hadîth est recensé par Abu l-Hassan Muhammad Ibn Ahmad Ibn Mas’ud dans ses Am’Ali et par Ibn al-Najjâr.

  

7- Septième mérite : Ce verset est plus grand que les Cieux, la Terre, le Paradis et l’Enfer.

Ibn Mas’ûd (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : la prophete (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : « Dieu n’a rien crée, comme ciel, terre, paradis ou enfer, de plus grand que Ayatu l-Kursî. »  Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Ibn al-Dharis et Muhammad Ibn al-Dharr.

 

8 - Huitième mérite : Celui qui récite ce verset en entrant chez lui chasse le démon de sa maison. Car il s’agit du Maître verset du Coran qui protège celui qui le récite dans sa personne, ses enfants, ses biens et sa maison et le prémunit contre le mal de ses voisins. C’est aussi le plus grand verset du Coran et l’un des Trésors du Tout Miséricordieux qu’aucun Prophète n’a reçu avant notre Prophète. Celui qui le récite avec les deux derniers versets de la Sourate Al-Baqara (La Vache) chasse le démon de sa maison et empêche les Djinn et les voleurs de s’en approcher.

Ibn Mas’ûd (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : « En sortant de chez lui un humain a croisé un djinn. Ce dernier lui dit : veux-tu lutter contre moi ? Si tu arrives à me battre je t’apprendrai un verset qui, si tu le récites en entrant chez toi, aucun démon n’y pénétrera !  Ils se mesurèrent et l’homme parvint à battre le Djinn. Celui-ci lui dit : Récite Ayatu l-Kursî, car aucun homme ne le récite en entrant chez lui sans que le démon n’en sorte en pétant comme un âne. » On dit à Ibn mas’ûd : Cet homme ne pouvait être que ‘Omar Ibn al-Khattâb! Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Al-Daraqutani, Tabarânî, Abû Nu’aym et Bayhaqî.

Il est dit dans la version que rapporte Abû Hurayra (Radia Allah ‘anh): «sourate Al-baqara (La Vache) renferme le Maître verset du Coran. Chaque fois qu’on le récite dans une maison, le démon la quitte. »

 

9 - neuvième mérite : Ce verset procure à celui qui le récite le droit d’entrer au Paradis. Abû Umma Sada Ibn ‘Ijlan (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : «Le Prophète (Salla Allah ‘alih wa Salam) a dit : A celui qui récite Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, rien ne l’empêche d’entrer au Paradis, si ce n’est la mort. » Ce Hadith est recensé par Al-Nassa’î, Ibn Hibbân, Dâraqutnî, Ibn Mardawayh, Tabarânî et Ruwayani.

 


10 - Dixième mérite : Ce verset renferme le Nom Suprême de Dieu par lequel Il exauce lorsqu’on L’invoque.

Abû Umâma (Radia Allah ‘anh) rapporte ceci : « L’Envoyé de Dieu (P.S. de Allah sur lui)   a dit : Le Nom Suprême de Dieu par lequel, Il exauce lorsqu’on L’invoque, se trouve dans trois surat du Coran : Sourate Al Baqara (La Vache), Sourate âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân) et surat Ta-ha ».

Abû Umâma ajoute : J’ai cherché et j’ai trouvé les trois versets correspondants : dans surat al Baqara c’est Âyatu l-Kursî, dans sourate âl-‘Imrân c’est le verset 2 « Allah, lâ ilaha illa huwa al-Hayyum al-Qayyum ». Dans sourate Ta-ha, c’est le verset 111 : «Les visages s’humilieront en présence d'al-Hayyum, al-Qayyum ». Ce Hadîth est recensé par Ibn Abî al-Dunyâ, Tabarânî, Ibn Mardawayh, Al-Harawi et Bayhaqî.

 

A suivre inchallah

 

Source :

http://sahihboukhari.free.fr

Repost 0
Published by nadia - dans CORAN

Articles Récents