Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Catégories




























Voter Imaniatte

Un clique pour voter Imaniatte


Image disparue

7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 17:32


Assadaqa, la richesse du cœur

 

Dans le Coran le terme Assadaqa apparaît très fréquemment au pluriel «Sadaqat » : signifiant « Œuvres généreuses ». En effet l’Islam recommande aux musulmans d’agir en permanence en faisant le bien non seulement par le don de soi mais aussi par le don de ses biens. Contrairement à la zakat qui est un droit sacré où tout musulman prélève sur le surplus de ses propres biens une infime partie qu’il redistribue aux bénéficiaires désignés par Dieu, Allah Taala dit : « Les Sadaqats ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l'Islam), l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur (en détresse). C'est un décret de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Sage. » (Sourate 9 :60). Assadaqa est un acte volontaire, tout à fait délibéré. Tout deux font appel à la générosité et à la sincérité de l’individu.


Assadaqa est un Acte de générosité

 

Être disposé à donner avec largesse est une qualité qui se travaille par la foi et qui demande à l’individu de l’attention, de l’écoute face aux désespoirs des autres ainsi qu’un certain désintérêt pour les biens de ce monde. Le prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) : « L’homme généreux est proche de Dieu, proche des gens, proche du Paradis, éloigné de l’Enfer. Et l’avare est éloigné de Dieu, éloigné des gens, éloigné du Paradis, proche de l’Enfer. D’ailleurs, un homme ignorant mais généreux est plus agréable à Dieu, (qu’Il soit Exalté) qu’un dévot avare ». (Rapporté par Tirmidhi)

 
Assadaqa est un Acte de sincérité

 

Le musulman doit constamment surveiller ses intentions et les conserver dans un état pur. Il ne doit pas perdre de vue que tous les engagements qu’il prend ne seront acceptés par Dieu que si leurs mobiles ont pour but de Lui plaire. Dieu Exalté soit-Il dit: « Oh ! Les croyants, n’annulez pas vos aumônes par un rappel ou un tort, comme qui dépense son bien par ostentation devant les gens et ne croit pas en Dieu, ni au jour dernier. » (Sourate 2 :264). Dans une autre sourate Allah Taala dit : « …Ce que vous avez dépensé en aumônes est à votre avantage. Ne donner que poussés par le désir de la Face de Dieu. » (Sourate 2 :272). Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : « Allah ne vous regarde pas par votre visage ou par vos richesses, mais Il vous regarde par la sincérité de votre cœur et la nature de vos actes. » (Rapporté par Muslim)


Assadaqa est une épreuve

 

Faire une Sadaqa est un acte qui met à l’épreuve la foi car l’être humain a de par nature un comportement avare sauf ceux qui craignent Dieu et ont confiance en Lui. Dieu Glorifié soit-Il dit:«Si vous étiez maîtres des trésors de la Miséricorde de mon Seigneur, vous les conserveriez de peur de les dépenser, l’homme est très avare» (Sourate 17 :100). Il a dit aussi : «Ceux qui se seront préservés de leur propre avarice, voilà ceux qui seront heureux.» (Sourate 64:16).


Assadaqa est un acte de reconnaissance envers Dieu

 

En effet nous ne devons pas perdre de vue que tout ce que nous possédons nous vient de Dieu. Il est Celui qui donne, Celui qui enlève, Celui qui augmente et Celui qui diminue les bienfaits. Notre reconnaissance passe donc par le remerciement et par le partage. Sans oublier que nul n’est à l’abri du besoin. Le prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit dans un hadith qodsi : « Dieu Très Haut et Béni m’a dit: Oh ! Fils d’Adam, dépense et je dépenserai pour toi. Puis Il ajouta : La main de Dieu est pleine et aucune dépense durait-elle nuit et jour ne saurait l’épuiser. Depuis qu’Il a crée les cieux et la terre, toutes ces dépenses n’ont pas épuisé ce qu’Il a dans sa main. Son Trône est sur l’eau. Il tient la balance dans sa main et Il fait élever et abaisser. » (Rapporté par Al-Bokhari).


Assadaqa multiplie vos biens

 

Ne croyez pas que l’excès de générosité pourrait vous mener à la pauvreté. Bien au contraire elle est la cause même de la croissance de vos biens.
Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit :
« Aucun jour ne se lève sur les serviteurs de Dieu sans que deux anges ne descendent (du ciel). Le premier dit : «Grand Dieu ! Accorde une compensation à celui qui dépense », tandis que l’autre dit : « Grand Dieu ! Inflige une perte à celui qui refuse de dépenser ». (Rapporté par Al-Bokhari et Muslim). Dieu Exalté soit-Il dit : « Ceux qui dépensent leur biens dans le sentier d’Allah ressemblent à un grain d’où naissent sept épis, à cent grains l’épis. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la Grâce d’Allah est immense, et Il est Omniscient. » (Sourate 2 :261).


Assadaqa purifie nos actions

 

Assadaqa est un moyen d’expiation des pêchés et des fautes. Dieu Exalté soit-Il dit : « Si vous donnez vos aumônes d’une manière visible c’est bien. Si vous le cachez pour les donner aux pauvres c’est préférable pour vous. Elles effacent en partie vos mauvaises actions. Dieu est bien informé de ce que vous faites. » (Sourate 2 :271). Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : « La charité éteint la faute, comme l’eau éteint le feu. » (Rapporté par Tabarani)


Assadaqa sur des biens licites

 

Dieu n’accepte de son serviteur qu’une aumône licitement acquise.
Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit :
« Il ne faut pas qu’un serviteur acquière un bien illicite, fasse dessus des dons de charité et que ces dons soient agrées…Allah, le Très Haut, n’efface pas la mauvaise action par la mauvaise action, mais efface la mauvaise action par la bonne action ; la turpitude n’efface pas la turpitude. » (Rapporté par Ahmad)

 
Assadaqa Combattre l’indifférence

 

L’Islam nous met en garde contre ceux qui compliquent la vie en communauté en laissant les autres se débattre dans leur misère avec une totale indifférence. Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit : «Il n’est pas croyant celui qui se rassasie et laisse son voisin d’à côté affamé. » (Rapporté Al-Bokhari et Muslim).

L’Islam est une religion fondée sur le don et la dépense, l’argent doit circuler dans la société. Il n’est pas interdit aux musulmans de profiter pleinement de ses biens mais il ne doit pas non plus tomber dans les excès.

Il ne doit pas dilapider son argent, l’homme qui gaspille le fait essentiellement pour assouvir ses désirs et il finit par oublier les besoins primaires d’autrui. Dieu Exalté dit : « Ne faites pas d’excès. Il n’aime pas ceux qui font des excès ». (Sourate 7 :31). Et aussi : « Que dépense donc de son aisance celui qui est à l’aise ? » (Sourate 65 :7)

Ne soyons pas esclave de nos biens rendons justice à Dieu et redistribuons ce dont Il nous a gratifiés. Dieu Exalté dit : « Dépensez (en aumônes) ce que Nous vous avons attribué, avant que la mort ne vienne à chacun de vous. » (Sourate 63 :10).

Ayons des âmes généreuses et des mains donatrices. Soulageons nos cœurs de tous ce que l’on a accumulés comme biens et qui nous causent autant de soucis. Investissons dans les actions que Dieu nous propose car elles nous rapportent non seulement un réconfort ici-bas mais aussi une réussite dans l’au-delà. Dieu Glorifié soit-Il dit : « Ceux qui se défendent d’être avares sont ceux qui réussissent ! » (Sourate 59 :59).

Dieu Exalté dit : « Ceux qui recherchent constamment la Face de leur Seigneur ; ceux qui s’acquittent de la prière ; ceux qui font l’aumône, secrète ou publique, avec les biens que Nous leur avons accordés ; ceux qui repoussent le mal par le bien : voilà ceux qui possèderont la demeure finale, les Jardins de l’Eden. » (Sourate 13 :22).

Le Prophète (Salla Allah ‘alayhi wa Salam) a dit, un jour à Abu Dharr : «Penses-tu que la richesse soit l’abondance des biens ?  Oui, Apôtre d’Allah.  Tu penses donc que la pauvreté est la rareté des biens ?  Oui Apôtre d’Allah ! Non la vraie richesse est celle du cœur et la vraie pauvreté, est également celle du cœur».


Sources :
1- L’éthique du musulman,  Mohammad Al Ghazali. Ed : Al Qalam.

2- Le Concept de justice social en Islam, Salah al-Din Al-Munadjdjid. Ed : Publisud.

3-  Dict. Encyclopédique de l’Islam,  Cyril Glossé. Ed : Bordas

Partager cet article

Repost 0
Published by nadia - dans SPIRITUALITE

Articles Récents